Lettrafénelon     Français

Période 5:la Bible

 

     CE QU'IL FAUT SAVOIR,

     en culture générale :

                              Introduction                          

la Genèse

une figure de style : la périphrase

le symbole du Mal et la notion de "péché originel"

Babel et la ziggourat de Babylone

Abraham et les sacrifices d'enfants

le récit épique

la Pâque et les Pâques

le Décalogue

l'art dans les églises

le surnaturel

Les Evangiles

 

     en langue française : la phrase et ses modalités expressives

    la notion de phrase

    les types de phrases

l'injonction

le futur

le conditionnel

le présent de l'impératif

les formes de phrases

 

       
       RESSOURCES, 

     boîte à images
    
       site internet  
       lectures
       

               La Bible est un ensemble de livres très différents, écrits sur plus de 1000 ans.

               Le mot Bible vient du grec : ta biblia qui signifie les livres.

               C'est le livre sacré du judaïsme, du christianisme (catholiques, protestants, orthodoxes) et c'est un livre
           respecté par l'Islam.

               Testament est la traduction latine d'un mot hébreu qui veut dire alliance. L'Ancien Testament est la
           première alliance de Dieu avec le peuple d'Israël. Il a été écrit en hébreu. Le Nouveau Testament est
           la nouvelle alliance de Dieu avec tous les hommes. Il a été écrit en grec.

               Les 5 premiers livres de la Bible forment le Pentateuque. Celui-ci raconte l'histoire de la Création
           du Monde jusqu'à la mort de Moïse. Pour les juifs, c'est la Torah.

               Le premier livre s'appelle en hébreu : bereshith qui veut dire au commencement ( ce sont les
           premiers mots du texte). En grec, ce texte s'appelle : genesis qui donne en français La Genèse.

 

               Le texte de la Genèse est le premier de l'Ancien Testament pourtant ce n'est pas le plus ancien.
           Il a été écrit par les prêtres juifs pour rappeler aux hébreux exilés à Babylone, après la destruction de
           Jérusalem, qu'ils croient en un seul Dieu, créateur de toutes choses et qu'il faut respecter le sabbat
           ( jour où on ne travaille pas et où on prie Dieu pour célébrer le septième jour de la création).

               Une périphrase est une figure de style qui consiste à remplacer un terme par une expression de
           même sens.

               Le serpent est la représentation symbolique du Mal. La première faute commise par Adam et Eve
           est appelée péché originel. Le début de l'Ancien Testament propose plusieurs exemples de fautes :
           le péché originel, le premier meurtre de Caïn contre son frère Abel, l'épisode du Déluge et celui
          de la Tour de Babel, afin de faire réfléchir le croyant sur le Bien et le Mal.

               Bab-el, en sumérien, signifie porte de dieu. Babel est le nom hébreu de Babylone. A Babylone se
           trouvait une immense ziggourat, une pyramide à étages décroissants surmontée d'un temple qui faisait
           le lien entre les hommes et les dieux.

               Abraham est vénéré comme patriarche par les juifs, les chrétiens et les musulmans. L'épisode
           d'Abraham et Isaac illustre les refus par la loi juive des sacrifices d'enfants pratiqués par les religions
           polythéïstes.

               Un récit épique est un récit dans lequel le héros affronte des forces (adversaires nombreux,
           éléments naturels, forces surnaturelles) qui le dépassent et dont il va être cependant victorieux grâce à
           sa force, son intelligence ou sa foi. Le récit épique fait intervenir le merveilleux. L'auteur utilise des
           effets d'amplification et d'exagération (champs lexicaux, énumérations, répétitions, images, hyperboles).

               Pâque vient du mot hébreu Pessah qui signifie passage. C'est une fête juive qui célèbre le
            passage de l'esclavage à la liberté grâce à la puissance de Dieu qui se fait le libérateur des juifs.
               La fête de Pâques, pour les chrétiens, célèbre la résurrection de Jésus Christ.

               Le Décalogue est composé des 10 commandements inscrits sur les Tables de la Loi.
           Il affirme le monothéïsme et les règles morales de vie des hommes en société.

               Dans les églises, les vitraux, les peintures et les sculpures représentent visuellement des épisodes
           bibliques à une époque où la majorité de la population ne sait pas lire. Les représentations de
           personnages sont interdites dans les synagogues, les mosquées et les temples.

               Le surnaturel comme le merveilleux est ce qui ne peut pas s'expliquer de manière naturelle.
           Le mot surnaturel s'emploie à propos de textes religieux alors que le mot merveilleux s'emploie
           à propos des contes, légendes et mythes.

               Pour les chrétiens, Jésus est le Messie envoyé par Dieu pour apporter une parole d'amour
           universelle et sauver les hommes du péché. Les Evangiles, écrits après la mort du Christ, retrace
           sa vie et son enseignement.

 

               Une phrase est composée d'un mot ou d'un ensemble de mots qui forment une unité de sens.
           La phrase commence par une majuscule et se termine par un point.

               On distingue :

               la phrase verbale                                               la phrase non verbale
               construite autour d'un verbe conjugué.                  appelée aussi phrase nominale quand elle est
                                                                                          construite autour d'un nom.

               la phrase simple                                                 la phrase complexe
               qui comporte un seul verbe conjugué,                   qui comporte au moins deux verbes conjugués,
               c'est-à-dire une seule proposition.                        c'est-à-dire au moins deux propostions.

                Dans la phrase complexe, les propositions peuvent être :

          - juxtaposées : séparées par une virgule ou un point-virgule
          - coordonnées : reliées par une conjonction de coordination (mais, ou, et, donc, or ni, car) ou par un
                                    adverbe.
          - subordonnées : quand la proposition subordonnée est reliée à un nom par un pronom relatif,
                                       il s'agit alors d'une proposition subordonnée relative,
                                      quand la propostion subordonnée est reliée au verbe de la proposition principale par
                                      une conjonction de subordination, il s'agit alors d'une proposition subordonnée
                                      conjonctive
.

               On communique pour donner une information, pour poser une question, exprimer un sentiment
           ou faire faire quelque chose à quelqu'un. Les quatre types de phrases expriment ces quatre intentions.

               - La phrase déclarative informe et décrit. Elle se termine par un point.

               - La phrase interrogative permet d'obtenir une information. Elle se termine par un point d'interrogation.
           Il existe des interrogations totales. Ce sont des questions auxquelles on répond par oui ou par non.
           Quand la question est à la forme négative, on répond par si ou par non.
           Il existe également des interrogations partielles. Elles sont introduites par un mot interrogatif.
           La réponse va apporter une information.
           On peut poser une question de trois manières différentes :
           - l'intonation (langage familier)
           - la locution interrogative : est-ce que (langage courant)
           - l'inversion du sujet et du verbe (langage soutenu). Attention dans ce cas à la construction de
           la phrase. Si le sujet est un pronom personnel, la structure sera : verbe + pronom personnel. Si le sujet
           n'est pas un pronom personnel, la structure sera : sujet + verbe + reprise du sujet par un pronom personnel.

               - La phrase exclamative exprime l'admiration, la joie, l'étonnement, la peur, l'indignation ...Elle se
           termine par un point d'exclamation et peut commencer par un mot exclamatif.

               - La phrase impérative ou injonctive exprime un ordre ou une défense, un conseil, une prière.
           Elle se termine par un point ou un point d'exclamation.

               Pour exprimer une injonction, on peut utiliser plusieurs moyens :
          - le mode impératif au présent
          - le mode infinitif au présent
          - le mode subjonctif au présent
          - le mode indicatif au présent et au futur
          - le mode conditionnel au présent
          - la phrase non verbale

               Le futur est un temps du mode indicatif. Il exprime ce qui doit s'accomplir dans l'avenir. Il a une
           valeur de certitude (On ne doute pas de la possibilité de ce qui est énoncé) et une valeur injonctive.
               Le futur se forme avec l'infinitif du verbe pour les verbes des 1er et 2 ème groupes. Il y a plus
           d'irrégularités pour le 3 ème groupe. On ajoute les terminaisons : ai - as - a - ons - ez - ont.
               Attention aux verbes en IER, ÉER, UER, OUER pour lesquels il faut bien penser à conserver le e
           de l'infinitif :
           ex : j'étudierai, tu créeras, il évoluera, nous louerons

               Le futur antérieur se compose d'un auxiliaire au futur et du participe passé du verbe.

               Le conditionnel est formé, pour les verbes des 1er et 2 ème groupes, de l'infinitif et des terminaisons
           de l'imparfait : ais - ais - ait - ions - iez - aient.
           Attention, le radical peut changer pour les verbes du 3 ème groupe.
           Il existe un temps simple et un temps composé (auxiliaire au conditionnel présent + participe passé)
           Le conditionnel est un mode qui présente l'action comme une hypothèse, une éventualité (les journalistes
           s'en servent beaucoup) ou la conséquence d'une condition (ex : Si tu vivais à la campagne, tu serais plus
           heureux.).    
           Le conditionnel est également utilisé dans l'injonction avec une nuance de politesse (ex : Pourriez-vous
           fermer la fenêtre ?).

               L'impératif est un mode personnel qui ne comporte que 3 personnes : 2ème pers. du singulier,
           1ère et 2ème pers. du pluriel.

1 er groupe
2 ème groupe
3 ème groupe
e
is
le plus souvent : s
ons
issons
ons
ez
issez
ez

           Attention à plusieurs irrégularités dans les verbes du 3 ème groupe.
           L'impératif est utilisé dans l'injonction.

               En fonction du message qu'on veut communiquer, on peut ajouter au type de phrase (déclaratif,
           interrogatif, exclamatif, impératif/injonctif) une forme. Deux formes de phrases sont à étudier en
           classe de Sixième :
           - La forme affirmative : Elle permet d'affirmer un fait.
           - La forme négative : Elle permet de nier un fait. On peut utiliser une négation grammaticale avec
           une locution adverbiale : ne ... pas, ne ... jamais, ne ... plus, ne ... rien, etc. On peut également utiliser
           une négation lexicale avec un préfixe négatif (visible / invisible)
           Attention à ne pas confondre la négation : Elle n'aime pas les grandes villes.
                                                    et la restriction : Elle n'aime que les grandes villes.
         
      

              

   

 

   Lettrafénelon     Français